A propos

Photosensible, la naissance

L’idée de photosensible a mis du temps à naître. D’abord il y a une première passion qui est devenu un métier, la photographie. Autodidacte comme beaucoup, je manquais énormément de “culture photo”, je me suis donc plongé dans les magazines et sur des blogs de photographes avec un besoin impérieux de comprendre les images que je voyais.

Attiré très fortement par la photographie humaniste, j’ai passé des heures à regarder des photographies et des reportages des photographes les plus connus mais je me rendais bien compte que je ne faisais qu’effleurer la surface d’un monde qui restait opaque pour moi. Je me suis alors tourné vers les réseaux sociaux pour découvrir et suivre des photo-journalistes de talent et pourtant moins médiatisés.

Toujours dans cette quête de compréhension, j’ai ensuite commencé à m’intéresser aux festivals de photos, à aller voir des expos, puis enfin à prendre moi même l’appareil en main, exercer mon œil, photographier sans relâche des sujets qui me questionnent.

Puis ces dernières années, je me suis mis à écouter des podcasts. Moi qui écoutait beaucoup la radio et essentiellement des émissions documentaires, ça a été une vraie révélation. Pourvoir écouter des docus sur des sujets précis, quand on le veut, comme on le peut, ça changeait profondément ma relation à “l’écoute”. Puis j’ai découvert deux podcasts qui ont forgé le modèle de photosensible et je me dois de leur rendre hommage.
Tout d’abord Les Baladeurs du magazine les Others, un podcast d’aventure et de nature dont le premier épisode interrogeait… un photographe. Mené d’une voix de maître par Camille Juzeau, autrice, réalisatrice et productrice à la radio (france inter, france culture, arte radio), elle est une vraie inspiration pour moi. Par ailleurs, l’accompagnement musical créé par Alice-Anne Brassac et le mixage de Laurie Galligani sublime chaque épisode.
Le second podcast, c’est Un podcast à soi de Charlotte Bienaimé. Elle prend le temps de fouiller et de documenter ses sujets, elle laisse la place au temps long. Et les lectures disséminées tout au long des épisodes qui rythment l’écoute sont un vrai plus.

Si on met tout ça dans le shaker de mon cerveau, ça donne photosensible.

Photosensible, le concept

Photosensible ne révolutionne, ni le monde du podcast, ni celui du documentaire. Il essaie juste de prendre ce qui lui semble le plus approprié à chaque univers pour atteindre son but : parler de et faire parler les photographes. Prendre le temps de comprendre un parcours, une manière de faire de la photographie, un message, c’est le but simple de photosensible. L’idée n’est pas du tout de faire un podcast technique sur la photographie, mais que cela puisse parler à chacun. Que chaque histoire singulière puisse être portée à vos oreilles avec humilité et humanité.

Les images n’ont jamais été aussi omniprésentes dans notre quotidien et pourtant le métier de photographe n’a jamais été aussi dur. L’avènement du numérique (et c’est une bonne chose) a permis à chacun de prendre un appareil photo et de faire des images, ce qui a révélé de nombreux.ses photographes. Cependant, les images se bradent, la quantité prenant le pas sur la qualité. Photosensible veut prendre le temps de se consacrer à la qualité, faire découvrir des univers qui nous échappent si on ne prend pas le temps de s’y attarder.

C’est pour toutes ces raisons qu’une fois par mois, nous partons à la rencontre d’un ou d’une photographe et nous lui donnons la parole. Par ailleurs nous tenons vraiment à exercer une parité totale concernant les invités. L’invisibilisation des femmes n’est que trop présente dans notre société, et nous ne tenons pas à y participer.

Qui se cache derrière Photosensible ?

Moi c’est Thomas, la trentaine passée et photographe. J’habite Toulouse alors ne vous étonnez pas trop si les actualités et les photographes interrogés viennent de là pour l’instant.

Ma photographie est multiple, photos de concerts et d’événements essentiellement, j’aime sortir mes pellicules pour mes travaux personnels. Vous pouvez en découvrir un peu plus par ici.

Photosensible est un projet personnel et 100% bénévole. Vous pouvez y entendre la voix de ma soeur Frédérique ou les musiques de mes amis Tom Terrien et Ethergale. Je les remercie vraiment du fond du coeur de m’aider à rendre ce podcast plus vivant.

Si vous le souhaitez, vous pouvez me contacter ici.

© Aurélien Ferreira