Vous pouvez cet épisode directement depuis le mini lecteur ci-dessous :

Ou écouter sur :

                 

Philippe Guionie, historien de formation, photographe de profession

 

Quelle est la place de l’identité et de la mémoire dans l’histoire des hommes ?

Inlassablement, de sa Corrèze natale à l’Amérique latine en passant par l’Afrique, Philippe Guionie soulève ces questions depuis plus de 20 ans.
Cet historien-géographe de formation a tout quitté pour partir au Bénin peu après la fin de ses études. Mais il ne s’est jamais détaché de ce qui fait pour lui l’essence de l’homme et tente de questionner ces sujets à travers la photographie.

Dans ce premier épisode de Photosensible, Philippe nous raconte son parcours, sa vision du monde et cette quête sans cesse renouvelée de l’identité et de la mémoire des hommes par son travail photographique.

Si vous avez apprécié ce premier épisode, n’hésitez pas à nous laisser des étoiles et des commentaires sur vos applis d’écoutes préférées, ça nous aidera à nous faire connaître et à avancer. On espère grandir avec vous alors nous serons toujours à l’écoute de vos retours.

© Nicolas Moulard

© Philippe Guionie

Biographie de Philippe :

Historien de formation, Philippe Guionie revendique une photographie documentaire autour des thèmes de la mémoire et des constructions identitaires. Son postulat photographique : poser des visages sur des mémoires humaines qui n’en ont pas, en associant souvent photographies et enregistrements sonores. Philippe Guionie écrit en photographie une histoire humaine et l’inscrit dans le temps, celui de la mémoire partagée et celui du temps présent.

Auteur de plusieurs ouvrages – “Anciens combattants africains”, “Un petit coin de paradis” (Les Imaginayres/Diaphane, 2006), “Africa-America” (Diaphane, 2006) & “Swimming in the black sea” (Filigranes éditions, 2014) – ses sujets personnels sont présentés dans des galeries et festivals, en France et à l’étranger (Rencontres d’Arles, festival ImageSingulières à Sète, galerie du Château d’Eau à Toulouse, galerie Polka à Paris, Tbilisi Photo festival en Géorgie, instituts culturels français en Afrique et réseau des alliances françaises en Amérique du Sud, …).

Lauréat de plusieurs prix photographiques dont le Prix Roger Pic 2008 pour la série “le tirailleur et les trois fleuves”, il est chargé des cours de sémiologie de l’image à l’école de formation de la photographie et du multimédia (ETPA) à Toulouse et encadre de nombreux workshops en France (Rencontres d’Arles) et à l’étranger. Membre de l’agence Myop depuis 2009, Philippe Guionie est représenté par la galerie Polka à Paris. En 2015, il est commissaire de l’exposition “Koudjina en héritages” aux Rencontres de la photographie africaine à Bamako et directeur artistique de la résidence 1+2 à Toulouse en lien avec deux autres villes européennes (1plus2.fr).

Site internet : https://www.philippe-guionie.com

**Crédits**

Photosensible un podcast proposé et réalisé par Thomas Biarneix.
Avec les lectures de Frédérique Biarneix.
Photo de couverture : *La Bomba* par Philippe Guionie.
Enregistré au Studio de la Garonnette.

 

**Musiques**

L’ensemble des musiques utilisées pour accompagner ce podcast son de Tom Terrien que je remercie chaleureusement.
Par ordre d’apparition :
Brown and green – From to
Family Tree – From to
X=7 (3 to Cut) – Be Glad
Phonestar – 10 years
Still and Alright – From to
Tiny Algo (4 Bernie) – Be Glad
10 years – 10 years
Never realy gone – From To